Poissons migrateurs : Laissez-passer !

La migration des poissons, c’est un sujet qui me tient à coeur ! C’est donc pourquoi j’ai décidé d’en faire mon premier article. En plus, c’est bientôt la « Journée Internationale de La Migration des Poissons », le 21 mai 2016.

Pourquoi les poissons migrent-ils ?

Les poissons sont en continuel mouvement pour remplir leurs besoins vitaux : se nourrir, se protéger, se reproduireCes mouvements peuvent être d’importance variable et couvrir des distances allant de quelques mètres à plusieurs kilomètres, voir plusieurs milliers de kilomètres pour des espèces telles que l’anguille européenne (Anguilla anguilla) ou le saumon atlantique (Salmo salar). On parle de migration dès qu’une partie importante de la population est impliquée, à un stade de vie donné et avec une périodicité régulière. Généralement, ces migrations vont consister en un aller-retour entre des habitats qui répondent à différents besoins de reproduction, d’alimentation ou de refuge.

Certaines espèces de poissons sont dites amphibiotiques et effectuent leur cycle vital en partie en mer et l’autre dans nos rivières. Les espèces catadromes, comme l’anguille (Anguilla anguilla), colonisent les rivières au stade jeune et retournent se reproduire en mer. Les espèces anadromes viennent se reproduire en eau douce et ce sont les jeunes qui repartent en mer après une période de croissance. C’est le cas du saumon atlantique (Salmo salar) et de la lamproie fluviatile (Lampetra fluviatilis), par exemple.

A côté de cela, il existe également des espèces qui passent toute leur vie dans un seul milieu, elles sont dite holobiotiques. Mais, le besoin de se déplacer reste indispensable à l’accomplissement de leur cycle vital. Parmi les espèces qui passent toute leur vie en rivière et qui sont dites potamodromes, certaines doivent impérativement migrer vers des zones de reproduction qui présentent des caractéristiques indispensables au dépôt de leur oeufs. Par exemple, des espèces rhéophiles – qui affectionnent les courants rapides – et lithophiles – qui pondent leur oeufs sur un substrats graveleux –  telles que la truite (Salmo trutta) ou l’ombre (Thymallus thymallus) sont dépendantes de portions de rivières où le substrat est bien oxygéné et composé de cailloux, galets et graviers et, qui sera indispensable à la survie du frai.

Des obstacles ?

Pourquoi célèbre-t-on la journée mondiale de la migration des poissons ? Tout simplement parce que les poissons n’ont pas la possibilité de se déplacer aussi facilement que nous. La cause ? La présence d’obstacles sur les cours de nos rivières et donc sur le parcours de leur migration.

Bien que l’énergie hydraulique soit une énergie renouvelable considérée comme propre, les barrages créent une discontinuité écologique dans nos rivières ainsi que des modifications du régime hydraulique naturel. Ces ouvrages peuvent donc avoir un impact important sur les communautés qui peuplent ces rivières, en modifiant par exemple la dynamique naturelle et donc les habitats, ou tout simplement, en empêchant les poissons de remonter ou descendre les rivières lors de leur migration de reproduction.

salmon pixabay publicUn saumon atlantique tentant de franchir un obstacle.

Des solutions existent ! La meilleure, serait de détruire ces obstacles – mais ce n’est pas toujours possible pour des raisons pratiques, économique ou parce que des populations humaines en dépendent. Il existe aussi de nombreuses passes ou échelles à poissons qui permettent aux poissons de franchir les différents obstacles. Mais, il reste beaucoup de travail à faire pour rendre ces passes efficaces, et c’est là que le travail du scientifique entre en jeux.

La thématique des barrages, de leurs impacts et des solutions existantes sera approfondie dans un prochain article.

En attendant, la journée internationale de la migration des poissons aura lieu le 21 mai 2016. De nombreux événements ont lieu mondialement, cliquer ici pour plus d’informations.

Pour aller plus loin ailleur sur le web :

Quelques mots sur la migration des poissons sur le site de la journée mondiale

Quelques espèces migratrices en détails

La migration des poissons dans le Benelux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s