L’aventure au bout du jardin : Eijsder Beemen

Pas besoin d’aller jusqu’au bout du monde pour apprécier les belles choses de la nature : l’aventure commence dès le fond de son jardin ! Pour ma part, ce weekend, le fond du jardin, c’était la Réserve Eijsder Beemden.

Cette réserve est située le long de la Meuse, pile le long de la frontière. Toute proche d’Oost-Maarland, on a souvent tendance à l’appeler comme ça. Elle est également toute proche de la Réserve de la Montagne St Pierre, en Belgique cette fois, qui est connue pour ses orchidées sauvages.

Eijsder Beemden couvre une superficie d’environ 63 ha et est composée d’un paysage varié de prairies, de bosquets, d’étangs et d’un ancien verger. L’ensemble est paturé de manière extensive par des troupeau de vaches Galloway et de chevaux Konik, des races dites rustiques. Ils contribuent à la gestion de la réserve en maintenant un paysage varié et surtout, un paysage ouvert. En Belgique, on utilise souvent des vaches de race « Highland » pour les mêmes raisons, comme c’est le cas par exemple sur le Plateau des Tailles en Ardenne.

C’est un lieu assez prisé le weekend. Si vous voulez vous adonnez à de l’observation naturaliste, évitez le dimanche ! Toutefois, si comme moi, vos élucubrations dominicales vous y emmènent en plein après-midi, vous pourrez quand même profitez d’une belle réserve.

Quelques observations : Martin pêcheur (Alcedo atthis), Fuligule morillon (Aythya fuligula), Canard colvert (Anas platyrhynchos), Grèbe huppé (Podiceps cristatus), Ouette d’Egypte (Alopochen aegyptiaca), Oie cendrée (Anser anser), Foulque macroule (Fulica atra), Gallinule poule-d’eau (Gallinula chloropus), etc…sans compter tous les passereaux !

Un petit mot sur l’Ouette d’Egypte. C’est une espèce, que je trouve, personnellement, plutôt jolie MAIS malheureusement, c’est une espèce invasive en Wallonie. Et pas qu’un peut, car elle est classée dans la catégorie qui rassemble les espèces qui sont le plus menaçantes pour la biodiversité en place.

Les menaces ? Pendant la période de nidification, l’Ouette d’Egypte est très agressive, et peut dès lors, s’emparer de nids d’autres espèces et donc, avoir un impact sur la reproduction de ces dernières.  Plus d’infos ici, sur le portail Harmonia, qui rassemble les informations concernant les espèces invasives en Wallonie.

En savoir plus sur la réserve Eisjder Beemden :

Sur le site de la Montagne St Pierre

(Seulement en neerlandais ici) 

En savoir plus sur les espèces invasives en Wallonie :

Sur le portail de la biodiversité en Wallonie

Natagora : les animaux invasifs, ça existe ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s