Le fameux Kruger National Park et ses « Big Five »

La semaine dernière, j’ai eu l’opportunité de participer à un congrès international. C’était déjà pas mal. Mais, la bonne nouvelle là dedans, c’est que ce congrès avait lieu en plein dans le Park National Kruger, dans le campement de Skukuza précisément.

C’est ou ?

Ce parc est tout simplement une icône. Il a été établit en 1898 et couvrent maintenant une superficie de presque 2 millions d’hectares. Mettons les choses en perspective : il est dont plus grand que la Walonnie et couvre environ la moitié de la Suisse. Vous imaginez un peu ? Si on prend en compte le futur (on espère) Parc Frontalier du Grand Limpopo, qui le contiendrait ainsi que d’autres aires protégées voisines, on atteint environ 4 millions d’hectares. C’est donc l’une des plus grandes aires protégées en Afrique, et surtout la plus ancienne – si je ne m’abuse.

Panorama1 signed
Panorama au couché du soleil

Les « Big Five » ?

Les « Big Five » sont 5 espèces dites « Porte-drapeau » (flagship en anglais) ou « espèces phares », elles ont une valeur représentative en conservation de la nature. Ces espèces sont donc mise en valeur pour aider à la conservation d’un habitat, d’un endroit, … Pour faire simple, si une institution ou association tente de monter des fonds pour protéger un lieu, il est plus facile d’utiliser un lion rugissant qu’une espèce non célèbre de taupe  en danger critique d’extinction… pour atteindre le public ou les bailleurs de fonds. Ils sont donc considéré comme les plus excitant à observer lors d’un safari en Afrique. Historiquement, ces ‘big five’ étaient les animaux considérés comme les plus dangereux à chasser.

Qui sont-ils donc ? Sont-ils en danger ?

  • Le Lion, classé vulnérable.
  • Le Léopard, classé vulnérable.
  • Le rhinocéros blanc, classé quasi menacé ou noir, classé en danger critique.
  • L’éléphant d’Afrique, classé vulnérable.
  • Le buffle d’Afrique dont la préoccupation est mineure.

Leur classification se base sur la Liste Rouge des Espèces Menacées de l’IUCN.

uicn_categories
Catégories de l’IUCN

 

J’ai eu la grande chance de tous les observer et de les photographier pour la plupart.

Ma plus belle rencontre, je pense, à été celle avec le léopard. Ils sont apparemment très farouches et difficiles à voir. J’étais donc partie seule une petite heure après ma longue journée en congrès à écouté parler de macro-invertébrés… Quand on est seul en safari, on risque vite de passer à côté de quelque chose, on ne peut pas avoir les yeux partout. Je vous avoue que j’ai donc bien faillit le louper ! Je scrutais les buissons sur ma droite et tout à coup, j’ai tourné la tête et je l’ai aperçu, le long de la route. J’ai a peine eu le temps d’arrêter la voiture qu’il traversait paisiblement la route, juste derrière moi, sans se soucier le moins du monde de ma présence. La rencontre n’a duré que quelques secondes magiques.

En dehors des « Big Five », plein d’observations à faire dans ce fameux Kruger. Pour ma part, elles ont été nombreuses. La clé, je pense, c’est de garder des yeux d’enfants. Mes collègues n’en avaient que faire des Impalas, je les ai trouvé magnifiques, par exemple.

Qu’est-ce que j’ai pu observer ?

Des girafes, des crocodiles, des hippopotames, des antilopes diverses et autres ongulés, des galagos (les cousins des lémuriens), des phacochères (vous savez, Pumba), des babouins chacma, des vervets, … j’en oublie sûrement !

*Pour voir les photos en plein écran, cliquez simplement dessus 🙂

Seul point négatif de mon séjour : c’était trop court. Avec 1h par jour, on ne peut pas faire la vraie expérience du Kruger. C’est difficile de prendre son temps. Vous imaginez visiter la Wallonie une heure par jour pendant quelques jours ? Vous n’auriez qu’une vague idée de ce qu’elle est vraiment.

Plusieurs activités sont possibles dans le Kruger. Soit, on visite en voiture, par soi-même. Soit, on participe à des visites guidées en voiture/van ou à pied pour les plus aguerris. Il faut savoir que le parc est uniquement accessible de 6h à 17h30 (en tout cas en hiver). La nuit, il est interdit de circuler par soi-même pour des raisons évidentes de sécurité. C’est l’heure ou la savane se réveille. J’ai donc quand même pu participer à une « sunset drive », une visite au couché du soleil avec un guide, 3 h à travers le bush à regarder le soleil tomber derrière l’horizon et profiter un peu de la nuit.

sa2016-101
La voie lactée sans pollution lumineuse

Un petit mot sur les impalas ?

Les impalas sont de petites antilopes omniprésentes dans le Kruger. Si jamais vous y mettez les pieds, vous en verrez partout, souvent en très grands groupes. Tellement omniprésente qu’elle passent presque inaperçu. Pourtant, elles ont tout à fait leur place dans cet univers. Elles réussissent plutôt bien dans ce milieu difficile et elles permettent aux grands prédateurs de survivre – elles servent en effet de casse-croute aux lions.

Un autre moment à partager

Celui de cette observation si douce. Les babouins ne sont pas les plus douces et délicates créatures qu’on croise en safari. Il faut même carrément s’en méfier. Un peu comme les goélands à la mer du Nord… Ils sont très intelligents et ont très vite fait le lien en homme et nourriture et sont vite devenu la terreur des campements. Mais lors de cette rencontre, rien de cela. Juste une tendre scène avec un tout tout petit babouin au couché du soleil.

sa2016-143
Babouins chacma

Pour terminer…

Un petit reportage de mon voyage.

Publicités

10 réflexions sur “Le fameux Kruger National Park et ses « Big Five »

  1. Quelle chance de voir le léopard ! Je l’ai cherché en Ouganda, mais je ne l’ai pas trouvé ! Par contre j’ai vu lion, buffle et éléphant… je suis à 3/5, il faudra que je retourne en Afrique un jour ! 🙂

    Classes ton Oréotrague et ton Rollier !

    Prochaine étape ? 😀

    Aimé par 1 personne

  2. De belle photos du magnifique Kruger. bravo. Pour s’assurer de voir des léopards dans le secteur, il faut aller dans la réserve privée de Sabi Sand, réputée pour cela. J’y est passé 3 nuits pour un total de 9 observations de léopards !. Dans le Kruger, c’est vrai qu’ils sont difficile à voir, je n’en ai vu qu’une seule fois sur une semaine, mais j’étais à pied !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah magnifique, c’est bon à savoir. C’est vrai aussi que j’aurais aimé faire une visite à pied, mais je n’en ai pas eu l’occasion ! La vraie raison de ma présence là-bas étant le boulot, j’ai pas pu trop explorer. Mais je compte bien y retourner 🙂

      J'aime

  3. Petite info pour ton prochain voyage en AFS : les safaris a pied sont effectués dans les réserves privées qui bordent le Kruger. C’est interdit dans le parc. Pour être au plus près du Kruger j’avais pris les safaris a pied dans la concession du « Rhino Post Safari Lodge » TOP

    J'aime

    1. Merci pour l’infos Pumba mais figure toi qu’il est possible de partie à pied depuis Skukuza, en marche de 3-4h depuis le levé du soleil, avec un guide ! J’ai déménagé en AFS, l’occasion devrait vite se représenter 😉

      J'aime

  4. ça c’est cool, faut dire cela fait maintenant 8 ans que je n’ai plus mis les pieds en AFS, bien trop long !! profite bien de ce magnifique pays. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s