Etudier le comportements des poissons ?!

C’est bien bizarre, allez-vous me dire… Pourquoi les poissons ? Et pourquoi donc leur comportement ? T’aurais pas plutôt envie de t’attaquer au cancer du sein, la leucémie, la faim dans le monde ou la lutte contre le sida ? Sont les questions qui me sont souvent posées. Bon, d’accord, elles sont compréhensibles mais poussons donc les choses un rien plus loin.

Pssssst … Le comment du pourquoi les poissons migrent a déjà été abordé sur ce blog, dans l’article Poissons migrateurs : Laissez-passer !. Comment ça, vous ne l’avez pas lu ?!

Pourquoi conserver les poissons migrateurs ?

Avant de continuer, précisons la notion de « services écosystémiques« . Ne vous inquietez pas, c’est facile ! Il s’agit tout simplement des bienfaits que nous, humains, obtenons des ecosystèmes. Ceux-ci sont classés en 4 catégories :

  • Les services d’approvisionnement (l’eau douce, la nourriture, …),
  • Les services de régulation (climat, maladie, …),
  • Les services culturels (loisirs, valeur esthétique, …)
  • et finalement les services de soutien (vous savez, la production d’oxygène, d’éléments nutritifs… les trucs de base).

Si vous voulez vraiment aller plus loin en matière de service écosystémiques, vous pouvez vous en remettre à cette brochure de l’UE destinée au grand publique.

Alors qu’ils nous fournissent amplement en biens et services, dont certains étant irremplaçables, les écosystèmes aquatiques sont probablement les écosystèmes les plus en danger d’un point de vue global (1). Les poissons migrateurs courent un risque particulier et sont presque deux fois plus susceptible de tomber dans la case « en danger » que leurs comparses non-migrateurs (2).

Alors que cette raison devrait être suffisante pour les conserver et mis à part la valeur intrinsèque qu’ils représentent, les poissons migrateurs génèrent des services ecosystémiques nombreux et fondamentaux puisqu’ils représentent notamment un lien entre différents écosystèmes (entre la mer et les rivières par exemple) et qu’ils ont un rôle de régulateur des processus écosystémiques mais aussi; ils génèrent aussi des services dits indirects et tiennent donc un rôle important en terme de production de nourriture et protéines, génèrent des activités récréationelles (et donc économiques !) ou alimentent l’industrie pharmaceutique(et donc la santé humaine!).

En plus de cela, ils représentent une source significative d’informations pour les scientifiques et managers des milieux naturels concernant par exemple la connectivité et santé des rivières. Prenons un example que vous connaissez tous : l’anguille européenne, Anguilla anguilla de son petit nom scientifique. Elles représentent une source de nourriture très importante (Petit aparté : l’UE a même interdit l’exportation vers les marchés asiatiques pour éviter la déplétion des populations !), font partie intégrante d’un ecosystème qu’elles aident à réguler et à maintenir la biodiversité et peuvent même avoir un rôle de contrôle biologique vis-à-vis d’espèce invasive comme l’écrevisse bleue qui sévit actuellement en Europe et ailleurs (3).

Mais pourquoi donc étudier leur comportement en particulier ?

Principalement pour deux raisons. La première, purement scientifique : amasser des connaissances. La seconde, plutôt « appliquée » : aider à la conservation et/ou à la gestion des populations de poissons et/ou dans rivières dans lesquelles ils vivent.

Il faut savoir que le mouvement des poissons est largement utilisé comme variable pour évaluer l’état des écosystèmes dans lesquels ils évoluent car les poissons adaptent ou changent leur comportement selon qu’ils font face à des menaces physiques (comme des barrages), des menaces chimiques (pollution) ou tout autre changement dans leur habitat.

Le but ultime de l’étude de leur comportement est de pouvoir, dans le futur, utiliser les poissons comme des sentinelles des rivières. En utilisant des techniques de suivi à la pointe de la technologie (télémétrie à distance… on verra ça plus tard !), on pourrait à terme connaitre très précisement ce qu’il se passe dans une rivière donnée. Imaginons par exemple qu’un poisson soit équippé d’un émetteur nous permettant de connaitre son activité (si il bouge ou pas, à quelle profondeur) et sa localisation. Si l’on connait son comportement normal, en l’absence de toutes perturbations, on peut alors déterminer en fonction du comportement qu’il exhibe, si la rivière est en étant de santé correct ou non. On pourrait, par exemple, déceler très tôt des accidents de pollution à un stade très précoce et dès lors, agir en conséquence ou encore déterminer le responsable si reponsable il y a. C’est clair comme de l’eau de roche maintenant ?

Pour ceux qui veulent vraiment aller plus loin, quelques articles scientifiques (en anglais!) :

1 – Dudgeon, D., Arthington, A.H., Gessner, M.O., Kawabata, Z.-I., Knowler, D.J., Lévêque, C., Naiman, R.J., Prieur-Richard, A.-H., Soto, D., Stiassny, M.L.J., Sullivan, C.A., 2006. Freshwater biodiversity: importance, threats, status and conservation challenges. Biological Reviews.

2 – Reid K. 2004. Global register of migratory species – from global to regional scales. Final Report, German Federal Agency for Nature Conservation. Project 808 05 081.

3 – Musseau, C., Boulenger, C., Crivelli, A.J., Lebel, I., Pascal, M., Boulêtreau, S., Santoul, F., 2015. Native European eels as a potential biological control for invasive crayfish. Freshwater Biology.

 

 

Publicités

7 réflexions sur “Etudier le comportements des poissons ?!

  1. Bonjour Céline, votre passion se lit dans vos articles ! Vous avez tout bon, le respect de notre environnement
    est notre vie et celle de nos enfants. Merci tout plein pour votre superbe carte postale (reçue ce jour).
    Bonne continuation, prenez soin de vous. Cordialement, solid’airpur

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s