Escapade chez les Swazi

Le Royaume du Swaziland est un petit pays – à peine plus grand que la Wallonie – enclavé entre l’Afrique du Sud et le Mozambique. Situé à environ 5h de route de la maison, c’était l’occasion d’y passer un ‘long’ weekend de 5 jours !

Innocente européenne que je suis, j’oublie parfois qu’ici, les frontières, c’est pas toujours rigolo. Pleine d’espoir, j’avais laissé entendre à notre logeur que nous arriverions en début d’après midi ce qui nous laisserait bien du temps pour explorer un peu… Erreur ! Il nous aura fallu environ 4 h pour passer la frontière. Et excusez mes gros mots, c’était un sacré bordel. Il faut d’abord montrer patte blanche au poste frontière sud africain mais au moins, on fait la file dans la bonne humeur, il faut dire que c’est le début d’un long weekend (bon choix de weekend, Céline !). Après plus de 3h, on se dit que c’est presque fini MAIS il faut retrouver la voiture, réussir à la sortir de ce capharnaüm. Puis on passe la frontière, enfin, pas vraiment. On arrive plutôt à l’entre-deux. On est déjà au Swaziland mais pas vraiment puisqu’on a pas passer le contrôle… Là, on est chanceux. Par un heureux hasard, on passe par la case VIP car mon amie Marina a un passeport diplomatique… et pauvre non diplomatique que je suis a pu passer avec. Dans la confusion, ils ont même oublié de nous faire payer les 20 emalangeni (monnaie locale, environ 1,2 euro).

Finalement, on arrive chez notre hôte que la nuit tombe presque – mais bon, pile à l’heure pour l’apéro. Nous avons réservé via airbnb, un logement génial off the grid – pas d’eau courante et pas d’électricité. Une vue exceptionnelle et une cuisine fantastique.

Swazi01b
Apéro avec vue
Terrasse avec vue pour le petit déjeuner
Terrasse avec vue
IMG_0358
Vue sur les Malolotja Mountains
IMG_0342
Nos héros nationaux, Tintin et Milou, étaient bien présents dans notre cabane dans les montagnes du Swaziland ! Inattendu !

Pour notre premier jour au Swaziland, nous décidons de marcher un peu dans les Malalotja mountains. L’entrée de la réserve est tout juste à côté. Peu de vie sauvage mais des vues à couper le souffle (et, bon, j’avoue, un peu de skinny dipping…).

Swazi06b
Marina se délecte de la vue en début de randonnée
Swazi12b
Le début des Malalotja Falls, les plus hautes du pays. Par contre, on a pas eu une vue de la chute depuis notre choix de randonnée.
Swazi20b
Photo souvenir façon touriste en fin de randonnée.
Swazi22b
Scène typiquement africaine ! 

Après 2 nuits chez Jonas (notre hôte), on a du mal à partir ! En plus, les cabanes sont perdues dans les nuages. Mais on se décide et partons pour un peu d’exploration en voiture jusqu’au Pigg’s Peak dans le tour et autour du barrage de Maguga jusque Mbabane la capitale et puis Ezulwini, notre prochaine étape.

Swazi23b
Vue depuis Maguga Dam

Mais la région d’Ezulwini nous réserve aussi quelques surprises dont le parc de Mlilwane qui abrite un centre de restauration des antilopes en danger d’extinction. Le parc est aussi rempli de légende et de d’histoire. C’est le cas du Rocher d’Execution… C’est un rocher qui surplombe la vallée et c’est de la qu’on vous poussait dans le temps si vous étiez suspecté de sorcellerie. J’ai y grimpé, personne ne m’a poussé et la vue était plutôt pas mal, sur la vallée et sur la montagne « Sheba’s Breast » (traduction : la poitrine de la Reine de Sabat).

Swazi25b
Levé du soleil très « roi lionesque » dans la Réserve de Mlilwane (je vous entends chanter, ne le niez pas)

 

 

Swazi30b
En route vers le Rocher des exécutions

 

Swazi32b
Sous cet angle, on devine la poitrine un peu pointue de la Déesse de Sabat. 

 

 

 

Swazi29b
Petit déjeuner improvisé

Malheureusement, je n’ai pas de photo du Rocher des Exécutions parce que vu du dessus, ça ne raconte pas grand chose. Et vu du dessous, je n’ai pas eu l’occasion. La vie sauvage n’est pas des plus « impressionnantes » au Swaziland et Mlilwane n’est pas non plus le top 1 pour ceux qui veulent du sensationnel mais pour ma part, j’ai apprécié la lumière et les paysages.

Swazi33b
Zèbres à Mlilwane
Swazi34b
Damalisque à Front blanc à Mlilwane

Parlons un peu antilopes. Nous avons pu apercevoir quelques une de ces espèces qui sont considérées en danger d’extinction. Je ne suis pas très douée en matière d’identification des antilopes mais elles sont toutes plutôt jolies, et ça c’est plus important. J’ai demandé conseils mais certaines d’entre elles sont toujours soumises à débat.

Swazi42b
Cobe à croissant femelle (en anglais « waterbuck », c’est quand même plus simple). Antilopes vivant dans les savanes sub-sahariennes. Elles ne sont pas en danger pour le moment.
Swazi36b
Mes préférées, les antilopes rouannes. Ce sont de grosses antilopes avec des grandes oreilles de lapins qui leur donne un air rigolo. Globalement elles ne sont pas en danger mais deviennent rare en Afrique de l’Est et en Afrique Australe. 
Swazi35b
Antilope rouanne
Swazi40b
Une très jeune antilope cachée dans l’herbe (taille d’un petit chien). Espèce indéterminée. 
Swazi39b
Autre petite antilope dont je ne suis pas sûre de l’espèce mais je parierai sur le raphicère (steenbok).
Swazi38b
Encore une détermination incertaine mais il me semble qu’il s’agit d’une Oribi ! 

Après toutes ces créatures sauvages, nous avons fait un peu de shopping et nous sommes donc mêlées à la foule locale et touristique. Expérience plutôt sympathique.

IMG_0423
Un marché d’artisanat à Ezulwini (un peu trop orienté touristes à notre goût)

Le marché qui m’a plutôt parlé c’était celui de Manzini sur le chemin du retour, un vrai marché local pour les locaux où les touristes ne s’aventurent pas toujours – à tort. J’ai pu faire le plein de tissus !

IMG_0436
Petit échoppe de tissu venus d’un peu partout en Africa. Le rouge présenté ici est devenu une jolie robe. 

Petite note plus sérieuse. Au Swaziland, la prévalence du HIV atteint les 27% ce qui en fait le pays le plus touché au monde. Ceci est du en partie au fait que les croyances et traditions locales découragent l’utilisation de protection. Ce qu’on en a vu en tant que touristes, c’est la présence dans toutes les toilettes publiques femme ou homme, de stocks de préservatifs avec, à chaque fois, une note humoristique.

IMG_0360
Pas de panique ! Prenez-en un !

Nous en resterons donc sur ces belles paroles. J’ai beaucoup apprécié mon séjour au Swaziland et j’y retournerai bien entendu pour l’explorer plus en profondeur. Voyager au Swaziland c’est paisible et relaxant et on ne doit pas se méfier de tout le monde ou craindre quoi que ce soit comme ça peut être le cas en Afrique du Sud. Allez-y !

Publicités

4 réflexions sur “Escapade chez les Swazi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s