Détour par Nambiti : le tout en photo

Le mois de juillet fut chargé en voyages et découverte avec l’arrivée de l’équipe touristique belge (les parents et les amis!).

Le ton du voyage fut donné dès le premier jour avec un safari dans une réserve privée : Nambiti dans le coeur du KwaZulu-Natal. A peine arrivés, on nous accueille avec des serviettes chaudes pour le visage et des limonades faites maison pour se rafraichir. Nambiti, c’est avant tout un lieu où l’hospitalité est top priorité.

Nous avons choisi de passer notre séjour à la Springbok Lodge (avouons-le, les autres lodges étaient carrément hors budget), où nous avons reserver des « tentes safari ». En gros, ce sont des « tentes » de luxe. Et via les guillemets, je veux dire que nos tentes étaient tous sauf des tentes !

 

Collage 1
Voici donc nos « tentes »… On peut carrément faire une fête dans la baignoire !

 

C’était ma première expérience dans une réserve privée, et j’ai franchement été très impressionnée. Le service est plus qu’excellent que ce soit en terme d’accueil, de nourriture ou même en safari. Pendant le séjour, nous partions quotidiennement en « game drive » 3h au lever du soleil et 3h au coucher. Toujours avec le même guide, qui s’efforce de nous faire voir le plus d’animaux possible ! Contrairement aux grandes réserves comme le Kruger ou Hluhluwe, il n’a pas pas 35 voitures qui attendent pour faire la même photo du même lion … Tous les guides sur place sont en constante communication et s’arrangent pour éviter l’encombrement. La réserve étant petite, c’était carrément un plus.

HakunaMtata2-01_1
Gnous au petit matin
HakunaMtata2-04 copie
Au petit matin, en hiver, c’est très joli. Mais c’est aussi très froid. Heureusement, notre guide nous avait préparé des ponchos doublé en polaire et des bouillottes !

HakunaMtata2-05 copie

HakunaMtata2-06 copie
Cobe à croissant (Waterbuck en Anglais). Petit coeur sur le museau, cible sur les fesses.
HakunaMtata2-07
Un des peu nombreux hippos de Nambiti
HakunaMtata2-08 copie
Rhinoceros et phacochères dans une ambiance typiquement africaine
HakunaMtata2-10 copie
Je ne sais pas pour vous, mais je ne me lasse pas des couleurs et de la lumière hivernale.
HakunaMtata2-12
Encore une scène typiquement africaine… Parfois, on n’a que le droit d’apercevoir à travers les hautes herbes. Ici, un chacal.
HakunaMtata2-14 copie
Un Buffle Africain, un des « Big Five ». Les « Big Five » étaient les 5 grand mammifères considérés comme les plus dangereux à chasser dans le temps.
HakunaMtata2-15 copie
Dangereux ? En tout cas, ça ne le tracasse pas trop ce petit Piqueboeuf à bec rouge (Red-Billed Oxpecker).
HakunaMtata2-24 copie
Toujours un peu de temps pour une pause café au matin (avec de l’amarula pour les plus braves).
HakunaMtata2-25
La patrouille des éléphants !
HakunaMtata2-28
Encore quelques Cobes à croissant, bien cachés dans le bush dense.
HakunaMtata2-29 copie
Durant les pauses café ou apéro, aller aux toilettes peut s’averer une grande aventure… heureusement nous avions des gardes du corps prêts à toutes épreuves.
HakunaMtata2-34
Le cadeau ! Un GUEPARD ! Et une première pour moi !
HakunaMtata2-36
La belle lumière hivernale
HakunaMtata2-37
Encore et toujours des gnous
HakunaMtata2-39
Une famille de phacochères
Zingela43
Le petit dernier en retard pour la patrouille !

Un petit mot sur le braconnage

A Nambiti comme dans toutes les réserves Africains qui compte des rhinoceros, le braconnage est un soucis constant. Deux especes de Rhinoceros se rencontrent, le Rhinoceros blanc (le plus commun) et le Rhinoceros noir (devenu très rare). Le Rhinoceros blanc compte 2 sous-espèces, celle du Sud et celle du Nord. Celle du nord est désormais virtuallement éteinte dans la nature, tandis que celle du sud est considérée comme « quasi menacée » (voir la Liste Rouge des Espèces ici), environ 98% de la sous espèce australe est en Afrique du Sud !

Pour le Rhinoceros noire, c’est une autre histoire. Le Rhinoceros noir est en danger critique d’extinction avec moins de 5000 individus sur le continent Africain. Cette espece est aussi divisée en sous espèce, dont la sous espece occidental est malheureusemnt éteinte (voir également la Liste Rouge des Espèces ici).

A Nambiti nous avons eu le privilège d’observer des Rhinocero blancs et noirs ! Les deux espèces (et tous les individus de la réserver comptés et surveiller quotidiennement!) sont surveillées de près car le danger du braconnage est plus que présent. Les cornes de Rhinoceros sont utilisés depuis plus de 2000 ans en médecine traditionnelle chinoises pour guérir de nombreux maux tels que la fiève, la goute, les rhumatismes, les vomissements, les morsures de serpents et seraient même utilisées en cas d’exorcisme. C’est aussi un ingrédient important dans d’autres cultures du Sud Est Asiatique tels que le Vietnam. Sur ce sujet, plus d’information ici.

 

HakunaMtata2-09 copie
Un des rangers dont la mission est de garder un oeil très attentifs sur les Rhinoceros de Nambiti

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Détour par Nambiti : le tout en photo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s